Aller au contenu
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Cercle poétique de printemps

samedi 27 avril 2024 , 13h30 - 18h30

Gratuit
Cercle poétique de printemps rencontre visuel

Let-Know Café est un Institut de recherche anthropologique sur le soin et la poétique de soin. Nous nous y efforçons d’ouvrir le champ sur ce que soigner veut dire, par des chemins de recherche qui investissent d’autres espaces que ceux de la pensée médicale classique. Notre fil rouge se tisse autour de la poésie, autour de ce que soigner en poète veut dire, autour de ce que cela ouvre comme perspectives. Nous tenons à ce que ce travail théorique emmène sur des pratiques, qui elles-mêmes alimenteront à leur tour notre recherche.

Le cercle poétique de soin est une pratique de soin poétique qui se déroule en forêt sur un temps de 4 heures environ. La séance est basée sur un rituel toujours identique qui vise à nous extraire radicalement de tous nos rapports habituels et quotidiens avec les choses du monde. Il s’agit de nous libérer des compréhensions prédonnées pour nous ressaisir comme source principale de la compréhension de ce que nous sommes et des solutions à nos difficultés, ressentir nos possibilités propres, en dialogue et en relation avec tous ceux qui sont dans le lieu naturel qui nous accueille. Il s’agit de quitter la seule horizontalité de notre vie quotidienne et d’investir la verticalité du monde, comme nous y invite Maurice Merleau-Ponty, vivre et investir de nouveaux liens.

Le cercle propose une immersion très progressive dans le monde de la forêt.

L’après-midi commence par un temps d’introduction : rappel des principes et intentions du cercle, observation, présentation des participants, salutation des éléments et du lieu. La lecture du premier poème, le poème « luciole », éclaire la thématique qui est proposée pour tout le déroulé.
Il s’en suit un temps de méditation. Il est guidé par la lecture du deuxième poème, le poème « chemin », toujours du poète Friedrich Hölderlin. Il propose une direction pour la séance, une description, une mise en image de la nature et de la situation présente, comme la proposition d’une voie possible à emprunter ensemble, à explorer.

Puis nous proposons « le voyage poétique », du visible vers l’invisible, c’est-à-dire de ce qui est déjà perçu, vers ce qui est à percevoir, qui n’attend que notre regard et notre attention. Le voyage poétique est ainsi le temps de l’imaginaire, c’est-à-dire cette invitation à mettre en image tout ce que nos sens, notre conscience, notre intelligence n’ont pas encore rencontré (l’invisible du monde). S’y rendre disponible et le laisser apparaître, s’ouvrir au surgissement, à la prise de conscience. C’est amener notre être dans un champ plus ouvert, métaphorisé et coloré par l’univers d’Hölderlin. L’emploi de l’imagination est complètement subordonné à la perception des mouvements ici, entre les participants, les habitants et la vie de la forêt. Il ne s’agit pas de créer une pure fiction. Il s’agit d’une « co-représentation ». La représentation imaginaire doit aller main dans la main avec la perception, fertiliser notre imaginaire par le groupe, la forêt, le vent, les oiseaux… Ce temps de l’imaginaire est soutenu par le son du tambour, celui d’Arthur Rimbaud : « Un coup de ton doigt sur le tambour décharge tous les sons et commence la nouvelle harmonie ».
Il y a toujours une intention proposée pour le voyage. C’est le moteur, la flèche qui emmène. L’intention, c’est d’aller dans le « non encore perçu » et dans le dialogue avec les choses, pour y effectuer un travail. L’intention peut-être une question posée, la demande d’un éclaircissement ou d’une exploration, une demande de soin. On vise ainsi cette habilité à aller chercher des réponses à nos questions (qui surgissent face à une curiosité, un désordre, une maladie) en dehors du périmètre de la question, soit à chercher une réponse à la question au-delà du champ de la question, c’est-à-dire en emmenant la question et son contexte, dans un autre contexte, et se donner la possibilité par cette ouverture de trouver des solutions inédites.

Comme l’écrivait encore Rimbaud, l’objectif des cercles poétiques est bien d’être poète, soit de travailler à se rendre voyant, arriver à l’inconnu par le dérèglement de tous les sens, pour trouver des solutions nouvelles. Il s’agit simplement d’habiter poétiquement le monde et d’en saisir la vertu thérapeutique : se tenir en la présence du mystère, de l’invisible et être atteint par la proximité essentielle des choses. Trouver une liberté, vivre et (re)trouver sa souveraineté, vivre et trouver des possibilités, des voies pour vivre mieux, une harmonie.

Le cercle poétique de soin est animé par Lya Artur, Jean Faya et la forêt.

 

En savoir plus sur le soin poétique.

 

 

Règlement
30€ sur place. On s’adapte sans problème aux petits budgets.

 

Inscription
Plus de détails pratiques à l’inscription !
Merci de vous inscrire en cliquant sur le bouton « Participe » ci-dessous :

Détails

Date :
samedi 27 avril 2024
Heure :
13h30 - 18h30
Prix :
Gratuit

Lieu

La forêt

Cercle poétique de printemps

5 Participants
RSVP ici