ÉDITO d'HIVER - Une expérience « le nez en l’air » – la découverte de Let know café - 2023 - Isabelle Tichet

 

L'édito d'hiver

Une expérience « le nez en l’air » – la découverte du Let know café

Décembre 2023 - Isabelle Tichet

 

Entrer au Let know café pour la première fois, c’est pénétrer dans un univers poétique insolite et stimulant.

Quand nous en avons poussé la porte, en couple, il y a presque deux ans, nous n’imaginions pas une seconde devenir des amoureux de ce lieu hors du commun.

Qui peut imaginer un médecin généraliste et une thérapeute des émotions unir leur passion pour la poésie et l’anthropologie au service de la création d’un espace de recherche sur « la poésie dans le soin » ?

Passé le premier étonnement, le nez en l’air, nous découvrons la marionnette de Socrate perchée sur une balançoire qui nous regarde narquois, plus loin, toujours suspendu au plafond, des fleurs séchées s’évadent d’un cœur moulé avec ses artères, … un peu plus loin encore, sur des étagères, s’empilent des ouvrages aux titres étonnants, écrits ou colligés par nos hôtes.

Le nez en l’air… Nous écoutons un nouvel invité, c’est alors que nous découvrons un sujet, un auteur, et, à l’écoute de nous-même, nous laissons monter en nous de nouvelles questions, que nous nous risquons à partager et la magie continue d’opérer, ensemble nous explorons, tâtonnons, affinons, tentons de réunir nos idées, pour mieux laisser résonner en nous de nouvelles pensées.

Nous voilà embarqués dans un processus de recherche étonnamment délicat et puissant. Une recherche qui se vit dans l’interactivité de la relation, mais aussi dans l’imaginaire de ce qui soigne.

Pourquoi le poétique a-t-il disparu de nos vies alors qu’il en est une dimension universelle ?

« On cherche ce qui est caché derrière les choses, dans le marc de café, les pétales de roses… » dit Michèle Bernard, autrice compositrice lyonnaise dans sa chanson « le nez en l’air »  Est-ce ce « derrière les choses » qui nous échappe toujours à la manière de ce que nous saisissons dans l’instant suspendu la beauté ineffable d’un coucher de soleil sur les montagnes ou au loin de la ligne d’horizon de l’océan, ou encore, dans les fulgurances saisissantes de Christian Bobin, René Char, Henri Michaud et tant d’autres poètes ou artistes passeurs de vie.  

Pour moi, la poésie se goûte surtout à travers les auteurs compositeurs interprètes de la chanson. Ce matin à l’aube d’un nouvel hiver, c’est Philippe Forcioli qui enveloppe mon être de ses mots chantant… « Eclaboussez le gris du monde, redressez vous êtres vivants, lavez vos yeux de toutes larmes, la vie est là en chaque instant. »

Oui, le monde ne peut se saisir, il s’offre en milliards de perceptions évanescentes, et chaque seconde efface la précédente permettant au monde de se laisser découvrir à nouveau…

Et nous que voyons-nous ? où allons-nous ?

Quel mystère se crée de seconde en seconde dans le corps de nos êtres ? Le battement de vie et l’ineffable du vécu, singulier, à nul autre comparable.

Qui rejoint le mieux cet endroit inatteignable auquel le poète nous invite ? Le poète poursuit sa quête du mystère, sondant au plus profond les mots qui le saisissent arrachés au silence premier.

Au premier regard, le Let know café pourrait faire songer à un cabinet de curiosités, eh bien de fait, comme le poète, il interpelle notre imaginaire, notre attention féconde, et crée la surprise qui nous déplace. Conforme à l’intention de leurs instigateurs le processus dynamique des échanges déplace le sujet du soin au-delà des connaissances scientifiques pour tenter d’étudier le mystère des effets de la rencontre thérapeutique poétique.

Dans une position humble, ouverte à l’inconnu qui s’invite dans l’entre deux, qui prend soin de respecter la souveraineté de l’autre : médecin, thérapeute, se risquent à la rencontre avec comme bagage insolite leur amour de la poésie.

Ils la nomment « écoute poétisante », comme l’art du funambule sur son fil gardant les yeux sur l’horizon, en équilibre, conscient et confiant dans sa traversée du réel.

Que se passe-t-il de « soignant » dans cet espace dénué de toute puissance, où l’on avance avec son savoir sans le croire absolu ?

Lire les poètes, c’est toucher cet endroit qui nous relie au mystère du monde qui nous abrite et nous respire autant que nous le respirons. Ils nous prennent par le cœur, nous invitent dans leur monde et nous ouvrent ce chemin qui conduit « derrière les choses », vers ce qu’on ne voit pas, ce qui échappe à nos perceptions construites.

Cette « écoute poétisante » qui cherche à se vivre, à se partager, c’est la proposition de recherche en groupe de ce lieu insolite et fécond. Rien n’est figé, tout se dessine, pas à pas, rencontre après rencontre.

Ainsi, les soirées à thème nourrissent les réflexions communes, la parole se risque, des échanges naissent entre personnes jusque-là inconnues… la pensée se façonne, la recherche visite de nouveaux espaces via des chemins inattendus.

Vous l’avez compris, on ne repart pas du Let know café comme on y est entré.

Accepter de parcourir ensemble un sentier peu exploré pour découvrir le soin poétique, et accepter de vivre cette expérience de recherche hors des sentiers battus c’est déjà un acte poétique et politique.

Et cela prend réalité parce que chacun, chacune y apporte, pour quelques heures sa résonance et son éclat unique au monde.