Anthropo/Philo - Imaginaire, poésie

Cette rubrique vous conseille des ouvrages de philosophie et d'anthropologie qui traitent plus spécifiquement de la question de l'imaginaire et de la poésie. C'est le regard des sciences humaines sur l'invisible, sur l'imaginaire qui propose une autre façon d'explorer le monde pour notre conscience, et sur la poésie qui offre une métaphore sur ce qui est à explorer, une voix qui accompagne le voyage. Tout un univers ! Celui que l'on vous propose pour soigner par notre singularité !

 

Cette page vous intéresse ? Venez en discuter !

 

 

BERQUE Augustin, DE BIASE Alessia, BONNIN Philippe (2012).

Donner lieu au monde : la poétique de l’habiter. Actes du colloque de Cerisy-la-Salle. Ce livre-là nous a fait rêver. C’est déjà un beau livre, un bel objet, que l’on prend plaisir à feuilleter. Et le contenu nous a transporté. Il recueille les actes du colloque tenu en septembre 2009 à Cerisy-la-Salle. Dans la réarticulation cosmologique du Vrai, du Bien et du Beau, les auteurs nous invitent à imaginer un nouveau poème du monde… Trop bon !

BERQUE Augustin, DE BIASE Alessia, BONNIN Philippe (2012). Donner lieu au monde : la poétique de l’habiter. Actes du colloque de Cerisy-la-Salle. Paris : Éditions donner lieu, 404 p.

INGOLD Tim (2013). Marcher avec les dragons.

Voici le livre d’un anthropologue anglais que nous apprécions beaucoup. La question de l’habitat arrive bien vite lorsque l’on s’intéresse notamment à la question de l’accès aux soins. Et Tim INGOLD sait la théoriser avec sa « poétique de l’habiter » ou encore son concept d’« écologie du sensible ». Attention, il y a un dragon parmi nous !

INGOLD Tim (2013). Marcher avec les dragons. Paris : Zone sensible, 379 p.

MEILLON Bénédicte (2018). Le chant de la matière pour désensorceler les modernes : vers une écopoétique du réenchantement à travers quelques romans des Appalaches.

Cet article interroge notre capacité à nous humains, à nous accorder au chant du monde, celui de la musique sauvage de la terre. Question du réenchantement, une de celles que l'on préfère ! "En nous invitant à faire musique avec le monde, l’écopoétique peut inverser le sort jeté sur lui par la science moderne, qui, comme l’affirme l’écoféministe Starhawk, a aliéné les humains à leur environnement, nous faisant croire en notre séparation d’avec le monde naturel." Très intéressant ce texte !

Bénédicte Meillon (2018). Le chant de la matière pour désensorceler les modernes : vers une écopoétique du réenchantement à travers quelques romans des Appalaches. Transtext(e)s Transcultures 跨文本跨文化 [En ligne], 13 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 22 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/transtexts/1202 ; DOI : https://doi.org/10.4000/transtexts.1202

PLANCHE Edith (2017). Créer pour recréer le lien avec l’environnement

Vous verrez, il y a une vraie proximité entre le travail de cette chercheure et celui de Let-Know Café. Elle nous éclaire sur les concepts de pensée ronde, sauvage, mythique. Elle nous présente en quoi cette pensée donne un autre accès au monde, en quoi et pourquoi le lien à l'environnement est à créer et  à recréer, pourquoi on ne peut se contenter du positivisme de la science... Voilà quelques idées très intéressantes qui alimentent les deux fils rouges de l'Institut que sont le soin et la poésie. A lire sans modération !

Edith Planche, « Créer pour recréer le lien avec l’environnement », Éducation relative à l'environnement [En ligne], Volume 14 - 1 | 2017, mis en ligne le 15 septembre 2017, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/ere/2674 ; DOI : 10.4000/ere.2674

PERRIN Michel (2001). Les praticiens du rêve.

Voici un livre qui fait référence sur le chamanisme des indiens Guajiro aux confins du Venezuela et de la Colombie. Il témoigne aussi d’une expérience ethnologique de terrain assez classique. Si on osait, on reprocherait à Michel PERRIN une anthropologie un peu trop de l’extérieur et trop assurée. Le chamanisme n’est-il vraiment qu’« un système imaginé » ? N’est-ce pas aussi une façon d’aborder la réalité de la vie sociale ?

PERRIN, Michel. (2001). Les praticiens du rêve. Paris : Presses universitaires de France. Quadrige, p. 285.

STÉPANOFF Charles (2019). Voyager dans l’invisible. Techniques chamaniques de l’imagination.

On vous conseille ce livre qui fait l'ethnographie du chamanisme des peuples du nord en Eurasie et en Amérique. Par le fil des tentes sombres et des tentes claires, l'auteur évoque la perte de souveraineté de notre rapport au monde, comme si on le déléguait à d'autres (machines, leaders, écrans). En mettant en branle leur machinerie de l'imaginaire, les peuples de magiciens eux, investissement entièrement leur rapport aux non-humains.

STÉPANOFF Charles (2019). Voyager dans l’invisible. Techniques chamaniques de l’imagination. Paris : La Découverte, 465p.