Les classiques

Il est intéressant de lire les grands classiques de l’anthropologie même s'ils n’ont pas de lien direct en apparence avec le soin. Le lien existe toujours en fait. Par ces ouvrages, on apprend à se décaler de notre point de vue quotidien. On apprend qu’il est possible de penser autrement ce qui fait notre relation avec les autres, et au monde. Et pour l’amateur des sciences humaines, ils procurent de grands frissons !
 

Cette page vous intéresse ? Venez en discuter !

Abonnez-vous à notre lettre d’information !

 

DURKHEIM Émile (1960). Les formes élémentaires de la vie religieuse.

Voici un classique des classiques, et une des premières études majeures des sciences humaines sur la religion et les aspects symboliques de l’intégration sociale. Cette question des mécanismes par lesquels les individus trouvent leur place les uns par rapport aux autres est bien intéressante. DURKHEIM parle là de religion. La religion et la médecine… ce n’est pas pareil, certes, mais n'ont-elles pas quelques points communs?

DURKHEIM, Emile (1960). Les formes élémentaires de la vie religieuse. Paris : Presses Universitaires de France, 647p.

FAVRET-SAADA Jeanne (1994). Les mots, la mort, les sorts.

Tout le monde aime Jeanna FAVRET-SAADA, et nous autant que les autres. Dans ce livre, elle vous montrera comme faire de la bonne anthropologie. Elle se livre à son terrain avec curiosité, sans craindre d’en devenir partie prenante, et de le dire puisque c’est inévitable. Elle raconte son immersion dans le bocage, ce que c’est que d’être ensorcelée, que d’être prise dans les sorts, la mort, et les mots.

FAVRET-SAADA, Jeanne (1994). Les mots, la mort, les sorts. Paris : Gallimard, folio/essais, 427 p.

GRIAULE Marcel (1966). Dieu d’eau. Entretien avec Ogotemmêli.

Marcel GRIAULE compte parmi les grands ethnologues français. Quelques années avant sa mort, de retour au Mali pour étudier encore les Dogons, il se voit proposer par Ogotemmêli, un enseignement sur la cosmogonie dogon. Le vieux chasseur aveugle, l’homme noir, entreprend un long dialogue avec l’ethnologue, l’homme blanc. C’est l’histoire d’une découverte réciproque, à resituer dans le contexte des années 1940. Un beau livre d’ethnologie classique ! 

GRIAULE, Marcel (1966). Dieu d’eau. Entretien avec Ogotemmêli. Paris : Fayard, 221p.

LE BRETON David (2002). Conduites à risque.

Depuis de nombreuses années, David LE BRETON nous invite à parcourir les territoires des prises de risques. Il analyse dans cet ouvrage les jeux symboliques avec la mort pour parvenir paradoxalement à une intensité du vivre. Pour de nombreux jeunes qui les pratiquent, ce sont des tentatives désespérées de remise au monde, des quêtes effrénées d'un sens à donner à leur être au monde. Un ouvrage qui intéressera autant soignants et travailleurs sociaux.

LE BRETON David (2002). Conduites à risque. Paris : Presses Universitaires de France, 228p.

LEVI-STRAUSS Claude (1955). Tristes tropiques.

Claude LEVI-STRAUSS, ici philosophe autant qu’anthropologue, nous offre un livre sur le voyage, qui n’oublie pas les détails pittoresques offerts par les sociétés indigènes du Brésil central. Mais ce sont les dix dernières pages qu’il faut lire et relire pour comprendre autant ce qui se passe en science que ce qui se passe dans le clin d’œil d’un chat.

LEVI-STRAUSS, Claude (2008). Tristes tropiques. [1955]. Paris : Gallimard/Pléiade.

LEVI-STRAUSS Claude (1958). Anthropologie structurale.

Il est bon une fois dans sa vie de se plonger dans le structuralisme de Claude LEVI-STRAUSS et de tenter d’argumenter en quoi l’analyse structurale atteint ses limites. On n’est pas un vrai anthropologue sans cet exercice ! Mais lisez le chapitre X « l’efficacité symbolique » où l’auteur décrit une cure chamanique, en aide à une femme qui n’arrive pas à expulser son fœtus. Le chamane la débloque et LEVI-STRAUSS parle de manipulation psychologique des organes. À ne pas manquer !

LEVI-STRAUSS, Claude (1958). Anthropologie structurale. Paris : Plon, 480p.

LEVI-STRAUSS Claude (1962). La pensée sauvage

Ce petit livre-là continue chaque jour encore à influencer l’ensemble des disciplines des sciences sociales. La pensée à l’état sauvage (la pensée sauvage et non la pensée « des sauvages ») est présente dans tout homme, proche ou lointain, tant qu’elle n’a pas été domestiquée à des fins de rendement. Il faut livre ce livre ! Vous vous régalerez du bricoleur et de la science des mères !

LEVI-STRAUSS, Claude (1962). La pensée sauvage. Paris : Presses Universitaire de France. Philosophie, 154 p.

MAUSS Marcel (1950). Sociologie et anthropologie

Voilà un grand livre que nous conseillons vivement. Et voilà un auteur majeur, de ceux qui influencent en profondeur des générations entières de pensées. Ce livre est intéressant pour l’anthropologie générale qu'il nous offre. « L’essai sur le don » est somptueux. Il intéressa aussi celui qui s’intéresse au soin. Il trouvera matière à réflexion dans « l’esquisse d’une théorie générale de la magie », ou encore « les techniques du corps ».

MAUSS Marcel (1950). Sociologie et Anthropologie. Paris : Presse Universitaire de France, 482p.

PERRIN Michel (2001). Les praticiens du rêve.

Voici un livre qui fait référence sur le chamanisme des indiens Guajiro aux confins du Venezuela et de la Colombie. Il témoigne aussi d’une expérience ethnologique de terrain assez classique. Si on osait, on reprocherait à Michel PERRIN une anthropologie un peu trop de l’extérieur et trop assurée. Le chamanisme n'est-il vraiment qu’« un système imaginé » ? N’est-ce pas aussi une façon d’aborder la réalité de la vie sociale ?

PERRIN, Michel. (2001). Les praticiens du rêve. Paris : Presses Universitaires de France. Quadrige, p.285.