Anthropologie, médecine et science

Nous accordons à Let-Know Café, une large part à la science. Le soin a beaucoup à faire avec elle. La médecine moderne a en effet une tendance à se confondre parfois avec la science. Elles se prendraient presque pour des synonymes. De nombreux auteurs se sont penchés sur le travail et les données scientifiques. Par leurs travaux, ils mettent aussi sous le projecteur la dimension scientifique de la pratique médicale. Science ? Pratique ? Pratiques scientifiques ? Science pratique ? Lisez quelques-uns de ces livres, c’est passionnant !

 

Cette page vous intéresse ? Venez en discuter !

Abonnez-vous à notre lettre d’information !

 

 

BARBIER Jean-Marie (2011). Savoirs théoriques et savoirs d’action.

Voilà un bon ouvrage pour alimenter votre réflexion sur les différences entre pratique et théorie. Il fait en tout cas le point sur l’évolution des liens entre savoir théorique et savoir d’action. Bruno LATOUR est l'un des contributeurs. Son texte « sur la pratiques des théoriciens » dynamite le tout d’une excellente façon. Vivement recommandé !

BARBIER Jean-Marie (dir.) (2011). Savoirs Théoriques et savoirs d’action. Paris : PUF, collection « Éducation et formation », 305 p.

BOURDIEU Pierre (2001). Science de la science et réflexivité.

Pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, autant le dire, nous aimons Pierre BOURDIEU ! Quel oxygène cet homme pour notre discipline ! Il analyse ici les mécanismes sociaux qui orientent la pratique scientifique. Il fait la part belle à la réflexivité. Et chose trop rare, il s’y soumet lui-même par l’écrit dans une esquisse d’auto-analyse. À lire absolument !

BOURDIEU Pierre (2001). Science de la science et réflexivité. Paris : Raisons d’agir Edition, Cours et Travaux, 237 p.

FLECK Ludwig (2008). Genèse et développement d’un fait scientifique.

Ce livre fut publié en allemand en 1934. Bien que mal connu, il est la véritable inauguration de tout le mouvement de recherche en sociologie des sciences. Ludwig FLECK est bactériologiste et immunologiste. Il montre que les faits scientifiques sont construits par des groupes de scientifiques qui définissent des collectifs de pensée. Chaque collectif possède un style de pensée spécifique avec ses propres normes, sa propre conceptualité et des pratiques particulières. Il faut lire ce livre !

FLECK Ludwig (2008). Genèse et développement d’un fait scientifique, Paris, Flammarion, champs sciences, 280 p.

GOOD Byron (1994). Comment faire de l'anthropologie médicale? Médecine, rationalité et vécu.

Ce livre du maître GOOD aurait pu figurer dans chacun des rayons de notre bibliothèque. Mais, en choisissant cette rubrique, on met en lumière le discours de l'auteur sur les productions des sciences médicales qui sont loin selon lui (et selon nous), de relever du seul registe de la connaissance. Comme d'autres manières de penser le soin, les sciences médicales transpirent la notion de croyance, appréhendent le réalité de la souffrance dans une perspective morale autant que technique, par un langage « culturel ». Elles rappellent à l'auteur les démarches du fondamentalisme religieux (p.36) (oh! Byron!!). Trés riche. A lire encore la notion d' « expérience de la maladie », qui dit que la seule prise en compte de la « maladie objective » et de sa représentation culturelle ignore l' « expérience subjective » essentielle qu'elle demeure (p.248).

GOOD Byron (1994). Comment faire de l'anthropologie médicale? Médecine, rationalité et vécu. Le Plessis-Robinson : Les empêcheurs de penser en rond, 433p.

JORION Paul (2009). Comment la vérité et la réalité furent inventées.

Paul JORION est anthropologue et économiste. Il nous propose là un décentrement, un peu brutal disons-le, par rapport à nos habitudes de penser la réalité et le travail scientifique. Nous serions selon lui, depuis les penseurs grecs, dans une illusion mythique et inventée d’une soi-disant réalité objective que nous présente la science. Il y aurait urgence à réhabiliter la rigueur dans le raisonnement. Très intéressant !

JORION Paul (2009). Comment la vérité et la réalité furent inventées. Paris : Gallimard, 384 p.

LATOUR Bruno [1993] (2006). Petites leçons de sociologie des sciences.

Bruno LATOUR est philosophe et sociologue des sciences. C’est un peu la star française des sciences humaines. Et à juste titre. Nous adorons ses écrits! Il se livre ici à une critique de la forme et de la genèse du travail scientifique. Et ça passe sans problème, car l’auteur est un amateur de sciences. Alors avis aux autres amateurs qui aiment à penser la science autrement que comme objective et froide, ce livre est à lire !

LATOUR Bruno (2006). Petites leçons de sociologie des sciences. [1993]. Paris : Editons la découverte, 252 p.

LATOUR Bruno, WOOLGAR Steve [1988] (1996). La vie du laboratoire.

Bruno LATOUR a partagé pendant deux ans la vie quotidienne des chercheurs du laboratoire de neuroendocrinologie du Pr Roger GUILLEMIN (prix Noblel de médecine en 1978), à l’Institut SALK de San Diego en Californie. Il en ressort un livre d’exception, coécrit avec Steve WOOLGAR, qui analyse de façon réaliste les productions de la science. Cet ouvrage est une contribution importante au renouvellement de la philosophie des faits scientifiques.

LATOUR Bruno, WOOLGAR, Steve. La vie de laboratoire. La production des faits scientifiques. Paris : la découverte poche, [1988], 300 p.

LATOUR Bruno (2007). L’espoir de Pandore.

« J’ai une question pour vous » dit-il, extrayant de sa poche un morceau de papier chiffonné sur lequel il avait griffonné quelques notes. Il respira un grand coup : « Croyez-vous en la réalité ? » « Mais bien sûr ! » Lui répondis-je en riant. « Quelle question ! La réalité est-elle une chose en laquelle nous devrions croire ?(p.7) » [...]

Allez, lisez vite la suite !! La science est une chose trop importante pour être laissée aux seuls savants!

LATOUR Bruno (2007). L’espoir de pandore, Pour une version réaliste de l’activité scientifique. Paris : la découverte, 343 p.

LATOUR Bruno (2010). Cogitamus. Six lettres sur les humanités scientifiques.

L'ouvrage racontre l'incroyable histoire de cette étudiante allemande qui ne peut pas suivre le cours de Bruno LATOUR, et la réaction de ce dernier qui va lui résumer son cours en six lettres!  Bruno LATOUR revient là largement sur l'acte de penser et de  prouver. Il propose de passer du "cogito" de DESCARTES, au "cogitamus" qui lui est notamment inspiré par FLECK. Nous sommes nombreux, soutenus, institués, instrumentés et cela permet d'accéder au vrai.

LATOUR Bruno (2010). Cogitamus. Six lettres sur les humanités scientifiques. Paris : la découverte, 247p.

VARELA Francisco (1993). L’inscription corporelle de l’esprit.

Francisco VARELA est philosophe et biologiste. Il nous offre dans ce livre co-écrit avec Evan THOMPSON et Eleanor ROSCH, une autre voie pour la science que celle d’un dualisme perpétuel entre subjectivisme et objectivisme. Il défend à travers la tradition bouddhiste une « voie moyenne » pour une éthique du « sans fond » ! Il faut s’accrocher et lire ce livre. C’est passionnant ! Et c’est peut-être "le LetKnow d’or" de notre bibliothèque.

VARELA Francisco, THOMPSON Evan, ROSCH Eleanor (1993). L’inscription corporelle de l’esprit. Sciences cognitives et expérience humaine. Paris : La couleur des idées, Seuil, 377 p.

VINCK Dominique (2007). Science et société.

Dominique VINCK est professeur de sociologie à l’université de Grenoble. Il tente dans ce livre, de réaliser un état des lieux des différentes formes d’articulation entre la science et la société, et les mécanismes sociaux qui font vivre les sciences. Nous avons bien apprécié la conclusion et le questionnement qu’elle porte sur le lien entre science et réflexivité.

VINCK Dominique (2007). Sciences et société. Sociologie du travail scientifique. Paris : Armand Colin, p.303.