Anthropologie généraliste et philosophie

Voici une rubrique généraliste qui élargit le champ de la réflexion et propose d'investifuer plus que les seules questions autour du soin. Il est intéressant d’aller voir d’autres objets, pour donner à penser de façon plus ouverte. Les textes d’obédience plus philosophique, ont ici toute légitimité à vous être proposés. Et puis de toute façon, l’anthropologie n’est-elle pas la petite fille de la philosophie ?
 

Cette page vous intéresse ? Venez en discuter !

Abonnez-vous à notre lettre d’information !

 

ADELL Nicolas (2011). Anthropologie des savoirs.

Voici un livre que nous aimons. L’auteur aborde de façon simple un thème très vaste, presque total. Il fait un intéressant rappel des différentes étapes de la construction de l’anthropologie cognitive. Il analyse les grands mécanismes qui traversent la question de nos savoirs : l’identité, le pouvoir, le langage… 

ADELL Nicolas (2011). Anthropologie des savoirs. Paris : Armand COLIN, 334 p.

BERQUE Augustin, DE BIASE Alessia, BONNIN Philippe (2012). Donner lieu au monde : la poétique de l’habiter. Actes du colloque de Cerisy-la-salle.

Ce livre là nous a fait rêver. C’est déjà un beau livre, un bel objet, que l’on prend plaisir à feuilleter. Et le contenu nous a transporté. Il recueille les actes du colloque tenu en septembre 2009 à Cerisy-la-Salle. Dans la réarticulation cosmologique du Vrai, du Bien et du Beau, les auteurs nous invitent à imaginer un nouveau poème du monde… Trop bon !

BERQUE Augustin, DE BIASE Alessia, BONNIN Philippe (2012). Donner lieu au monde : la poétique de l’habiter. Actes du colloque de Cerisy-la-salle. Paris : les éditions donner lieu, 404p.

BONHOMME Julien (2009). Les voleurs de sexe.

Ce livre au titre accrocheur, pourrait juste nous emmener dans une fable amusante du lointain Gabon. Mais en fait, il éclaire les mécanismes de diffusion des on-dit, et des situations par lesquelles naissent les accusations. Il nous invite à nous interroger sur les fréquentes rumeurs qui hantent la pratique médicale : vaccins, génériques, lait de vache… 

BONHOMME Julien (2009). Les voleurs de sexe. Anthropologie d’une rumeur africaine. Paris : Seuil, 192 p.

BONTE Pierre, IZARD Michel (2000). Dictionnaire de l’ethnologie et de l’anthropologie.

Voilà un bon outil pour approfondir certaines notions récurrentes en anthropologie. L’ouvrage est difficile pour les presbytes, mais intéressant pour tous, dans sa tentative de mettre en ordre les savoirs multiples de la discipline. Disons que c’est un ouvrage de référence.

BONTE Pierre, IZARD Michel (2000). Dictionnaire de l’ethnologie et de l’anthropologie. Paris : PUF, 842 p.

BOUDON Raymond (1995). Le juste et le vrai.

Raymond BOUDON est sociologue. Il fut professeur à la Sorbonne. Dans cet ouvrage, il critique avant tout le relativisme tant dans le monde de la morale que dans celui de la connaissance. Il propose un chemin vers une détermination objective de la vérité et du bien moral. L’auteur va en quelque sorte dans un sens opposé à celui proposé par Let-Know Café. C’est donc pour ça qu’il est bien de le lire !!

BOUDON Raymond (1995). Le juste et le vrai : études sur l’objectivité des valeurs et de la connaissance. Paris : Fayard, 575 p. 

CROS Michèle (1990). Anthropologie du sang en Afrique.

Allez, c’est de bonne guerre… sans elle peut-être que le café n’existerait pas. Michèle CROS présente dans ce livre une vraie monographie fondée sur les représentations du sang chez les Lobi du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire. C’est un travail appliqué et méticuleux. À l’ancienne, on a envie de dire ! Et c’est bien de le lire pour voir ce qu’est que le travail d’un « Africaniste ». 

CROS Michèle (1990). Anthropologie du sang en Afrique. Paris : L’Harmattan, 298 p.

DESCOLA Philippe (2005). Par-delà nature et culture.

On est fan de DESCOLA, qu’on se le dise ! C’est pour nous un aventurier, celui qui va en avant, là où tous les autres ont trop peur de s’aventurer. C’est un chercheur qui cherche dans le bon sens, ou en tout cas dans un sens qui nous fait du bien à nous ! Alors, pouvons-nous penser le monde sans distinguer la culture de la nature? S’il vous plaît, lisez ce livre et donnez-nous votre avis ! 

DESCOLA Philippe (2005). Par-delà nature et culture. Paris : Gallimard, p.623.

DESCOLA Philippe (2010). Diversité des natures, diversité des cultures.

Voilà un petit livre à mettre en toutes les mains, comme un bon cadeau pour Noël, aussi pour les grands enfants. Philippe DESCOLA y présente notre façon de voir le monde en fonction de nos habitudes, de notre éducation et de notre culture. Et du coup, il propose une vision du monde qui vous paraitra saugrenue, comme celle des Achuards d’Amazonie pour qui les plantes et les animaux sont aussi humains que nous.

DESCOLA Philippe (2010). Diversité des natures, diversités des cultures. Paris : Bayard édition, 85 p.

DESCOLA Philippe (2011). L’écologie des autres.

Ce petit livre est un délice. Peut-être un peu plus ardu que le précédent. L'auteur nous présente cet effort courageux qu’il mène dans son oeuvre de recherche, suite à son séjour initial en Amazonie, et qui consiste à requestionner la différence entre nature et culture. Il nous invite à nous libérer de ce dualisme en recomposant une écologie des relations entre humains et non humains. Let-Know café se construit aussi autour de cette idée, pour sortir de nos égocentrismes et nous offrir de voir le monde, la maladie et le soin, autrement.

DESCOLA Philippe (2011). L’écologie des autres. L’anthropologie et la question de la nature. Paris : Edition Quae. 110 p.

DESCOLA Philippe, INGOLD Tim (2014). Être au monde. Quelle expérience commune?

Il est des moments que l'on regrettera toujours d'avoir ratés, comme cette rencontre entre deux auteurs que nous apprécions beaucoup, juste à deux pas de l'Institut... Arghhh …On se console en diffusant l'info sur ce petit bouquin qui traite des bonnes questions. Intéressant la confrontation des discours entre ces deux-là... Deux bons penseurs qui entrouvrent chacun la singularité de leur monde privé! À lire, et seulement 75p. en plus!

DESCOLA Philippe, INGOLD Tim (débat présenté par Michel LUSSAULT) (2014). Être au monde. Quelle expérience commune? Lyon : Presses Universitaires de Lyon, 75 p.

DUTANT J., ENGEL P. (2005). philosophie de la connaissance.

Ce livre de philosophie réunit plusieurs textes d’auteurs autour de la question des sources et des limites de la connaissance, comme pour poursuivre encore l’entreprise du Théétète de Platon. Vous y trouverez une présentation des théories philosophiques rivales de la justification de ce que l’on sait : de l’externalisme à l’internalisme, du cohérentisme au fondationnalisme. C’est une lecture un peu austère mais qui participe à creuser, à notre sens, au bon endroit !

DUTANT J., ENGEL P. (2005). Philosophie de la connaissance. Croyance, connaissance, justification. Paris : Librairie philosophique J Vrin, 448 p.

FOUCAULT Michel (2009). Le corps utopique, les hétérotopies.

C’est le premier des deux textes du livre, le corps utopique, que nous vous conseillons. Vous pouvez le trouver sur youtube, des mots mêmes de Foucault et sa diction si particulière. L’auteur débute son propos en avançant que notre corps est tout sauf une utopie, lui qui est partout là où nous sommes. Et puis au fil des mots, Michel Foucault renverse complétement son argumentaire. Si en fait, le corps est une utopie, celui qui est partout là où nous sommes est en fait toujours ailleurs. Et de conclure sur le pourquoi nous aimons tant faire l’amour. Un texte magnifique, autant par sa poésie que par la qualité de son enseignement.

FOUCAULT Michel (2009). Le corps utopique, les hétérotopies. Paris : Lignes, 61p.

GERAUD Marie-Odile, LESERVOISIER Olivier, POTTIER Richard (2000). Les notions clés de l’ethnologie.

Voici un ouvrage intéressant pour celui qui veut découvrir l’ethnologie. Il présente les principaux points de méthodes, les principaux courants de la discipline, et ses grands domaines. Les textes clés se mêlent à l’analyse… Très conseillé.

GERAUD, Marie-Odile, LESERVOISIER, Olivier, POTTIER, Richard (2000). Les notions clés de l’ethnologie. Analyses et textes. Paris : Armand Colin, p. 332.

HERITIER Françoise, XANTHAKOU Margarita (2004). Corps et affects.

Les deux auteurs abordent ici cette question centrale pour nous, celle du corps, de ses affects, sensations, émotions, sentiments. «Et la cognition n'échappe pas à la médiation du corps» (p.68). L'ambition est d'explorer les affects afin d'élargir l'éventail de la diversité culturelle et d'ouvrir d'autres voies à l'anthropologie cognitive. Mais bien vite fait irruption dans ce projet le corps féminin. Et nous sommes invités à peser la femme au-delà des seins, sexe, clitoris et utérus... Ok d'acc!

HERITIER Françoise, XANTHAKOU Margarita (2004). Corps et affects. Paris : Odile Jacob, 384p.

INGOLD Tim (2013). Marcher avec les dragons.

Voici le livre d'un anthropologue anglais que nous apprécions beaucoup. La question de l'habitat arrive bien vite lorsque l'on s'intéresse notamment à la question de l'accès aux soins. Et Tim INGOLD sait la théoriser avec sa "poétique de l'habiter" ou encore son concept d'"écologie du sensible". Attention, il y a un dragon parmi nous!

INGOLD Tim (2013). Marcher avec les dragons. Paris : Zone sensible, 379p.

MERLEAU-PONTY  Maurice (1964).  Le visible et l'invisible.

Merleau-Ponty est un grand maître. Ils nous plaisent, lui et sa phénoménologie. On a aimé ce livre qu'il écrivait juste avant de mourir, et que certains ont osé publier après sa mort. Pas évident en fait cette idée de publier un document de travail, sans l'aval de celui qui l'a travaillé. On aime cet auteur qui nous parle de nos mondes privés. On aime celui-là qui comprend que la vision est "palpation par le regard". On aime cette tirade du rouge en page 172-173. A lire++

MERLEAU-PONTY, Maurice (1964). Le visible et l’invisible. Paris : Gallimard, 359p.

RIVIERE Claude (2000). Anthropologie politique.

Curieuse idée de proposer dans cette rubrique ce livre sur le politique ? Michel FOUCAULT disait du pouvoir qu’il est partout. Et la politique est partout en médecine. Il est donc intéressant de revenir à ses fondements : des valeurs à la norme, de la norme aux lois.

RIVIERE, Claude (2000). Anthropologie politique. Paris : Armand Colin, 192p.